Site sur les anévrismes cérébraux
Constitution du cerveau Constitution du cerveau Système nerveux Système nerveux Artères cérébrales Artères Nerfs crâniens Nerfs crâniens Circulation artérielle cérébrale Circulation artérielle Symptômes avant-coureurs d'une rupture d'anévrisme Symptômes Symptômes avant-coureurs d'une rupture d'anévrisme avant-coureurs Anévrisme cérébral Anévrisme Traitements d'un anévrisme cérébral Traitements Symptôme de rupture d'un anévrisme cérébral Symptômes Symptôme de rupture d'un anévrisme cérébral de rupture Rupture et hémorragie d'un anévrisme cérébral Rupture et hémorragie Moyens d'exploration du cerveau Moyens Moyens d'exploration du cerveau d'exploration Handicaps invisibles à la suite d'une rupture d'anévrisme cérébral Handicaps invisibles Séquelles d'une rupture d'anévrisme Séquelles Se remettre d'une rupture d'anévrisme S'en remettre Documentation sur les anévrismes cérébraux Documentation Remerciements à propos des anévrismes cérébraux Remerciements Témoignages de personnes atteintes d'une rupture d'anévrisme Témoignages À propos du site sur les ruptures d'anévrismes cérébraux À propos

Les symptômes liés à la compression d'un nerf crânien par un anévrisme

Présentation des nerfs crâniens

Fonctionnant par paire et numérotés de I à XII de l'avant vers l'arrière du crâne, les nerfs crâniens sont sensoriels ou sensitifs (S) pour trois d'entre eux, moteurs (M) pour cinq autres et mixtes (MS) pour les quatre derniers.

les nerfs crâniens

Nerfs crâniens Fichier nerfs crânien Wikipédia

Liste des nerfs crâniens
Numéro Nom et nature (S, M ou SM) Fonctions
I olfactif (S) odorat
II optique (S) vision
III oculomoteur commun (M) mouvement de l'œil, releveur de paupière, variation du diamètre de la pupille et
accommodationdéformation du cristallin de l'œil dans le but de voir net un objet
IV pathétique / trochléaire (M) mouvement de l'œil vers le bas et l'intérieur
V trijumeau (MS) sensations de la face (S) et mastication (M)
VI moteur oculaire externe / abducens (M) mouvements de l'œil vers l'extérieur
VII facial (MS) motricité faciale (M) et 2/3 langue (S)
VIII auditif (cochléaire et vestibulaire) (S) audition et équilibre
IX glosso-pharyngien (MS) pharynx + langue (S) et
motricité d'un muscle du pharynx (M)
X vague / pneumogastrique (MS) mouvements pharynx + larynx + voile du palais (M),
structures thoraciques et abdominales (S)
XI spinal (M) mouvements du cou
XII grand hypoglosse (M) mouvements de langue

l'atteinte des nerfs crâniens

Nerfs et anévrisme

Les nerfs II,­ III,­ IV,­ V­ et­ VI peuvent être comprimés par un anévrisme avec pour conséquence, sauf pour le V, des problèmes visuels.
  • Les nerfs III, IV et VI activent des muscles oculomoteurs droits (au nombre de 4) ou obliques (2) qui assurent la mobilité du globe oculaire. Certains de ces muscles travaillent en parallèle (exemple : pour diriger un regard à droite, actions combinées du muscle droit médial de l'œil gauche et du muscle droit latéral de l'œil droit).
  • Le nerf III innerve les muscles droits supérieur (mouvements vers le haut et l'extérieur), médial ou droit interne (vers l'intérieur) et inférieur (vers le bas et l'extérieur) ainsi que le muscle oblique inférieur (vers le haut et l'intérieur).
  • Le nerf IV innerve le muscle oblique supérieur (vers le bas et l'intérieur).
  • Le nerf VI innerve le muscle droit latéral ou externe (vers l'extérieur).

Muscles de l'œil Dossier Œil et Vision de Pro Visu (Fondation d'utilité publique en Suisse)

Compression du nerf II

Cette compression apparaît dans le cas d'un anévrisme appuyant sur l'artère ophtalmique ou à sa naissance sur l'artère carotide (compression optochiasmatiquele chiasma optique correspond au lieu de croisement des deux nerfs optiques) et se traduit par une altération spécifique de la vision avec la diminution ou perte de la moitié du champ visuel d'un œil ou des deux yeux (hémianopsie).
Une atrophie du nerf optique peut également se traduire par une baisse de la vision.

Extrait du témoignage d'Anne D.

Les médecins diagnostiquent une hémianopsie latérale homonyme gauche (HLH)atteinte des deux moitiés des champs (hémichamp) visuels gauches ; ainsi, dans l'HLH gauche, sont atteints l'hémichamp côte tempe de l'œil gauche et l'hémichamp côté nez de l'œil droit) probablement consécutive à la présence d’un résidu de l’hématome provoquant une compression de la voie optique.
Dès que je me lève, je m’aperçois rapidement les conséquences de ce problème de vue : je ne sais plus me déplacer dans l’espace, tous mes repères ont disparu. Au début, je me dis que c’est juste parce que je viens de me lever. Pour moi, je suis normale. […]
Je finis par quitter mon boulot, trop d’incompréhension sur mes problèmes rencontrés… Depuis je galère. De façon générale, les entreprises n’imaginent pas combien mon hémianopsie possède un impact important sur ma vie personnelle comme professionnelle. Ne plus avoir que la moitié de son champ de vision, c’est ignorer l’autre partie. Par exemple, c’est ne mettre les articles en rayon que sur la moitié de celui, c’est ne pas voir des clients présents dans la partie aveugle de mon champ de vision. Dans la vie courante, c’est prendre un risque à chaque fois que je traverse une route, car, même en balayant avec soin la route, si un véhicule imprévu surgit dans « mon angle mort », je ne le verrai pas. […]
De plus, je mène un combat pour faire reconnaître mon hémianopsie comme un handicap à part entière, particulièrement invalidant. Le croyez-vous, je n’ai obtenu ma RQTHreconnaissance de la qualité de travailleur handicapé qu’après avoir écrit à l’Élysée ! Mais je ne touche rien de la MDPHMaison Départementale des Personnes Handicapées.
J’ai constitué un dossier de 500 pages pour expliquer toutes les conséquences de cette séquelle avec des rapports d’expert expliquant que l’amplitude de mon champ visuel est réduite à 80 ° au lieu des 130 à 140 ° habituels, que ce problème génère une latence de perception et d’analyse à l’origine d’une forme de lenteur dans ma réactivité et le fait que je ne vois plus les mouvements. Ainsi, je ne peux plus conduire et, comme j’habite à la campagne, je suis tributaire des autres pour me déplacer.
En dépit d’une avocate spécialisée dans la défense des AVC et traumatismes crâniens, ma demande d’allocation a été refusée sous prétexte que je suis debout et me débrouille chez moi. Pour eux, mon handicap est en dessous du seuil qui me permettrait de toucher cette allocation.

l'hémianopsie latérale homonyme

la sémiologie (discipline médicale qui étudie les signes des maladies) des voies optiques

Compression du nerf III

Cette compression apparaît dans le cas d'un anévrisme sur l'artère carotide supraclinoïde ou à la naissance de l'artère communicante postérieure.

Voici différents exemples indiquant une atteinte du III :

Une paralysie légère (parésie) douloureuse du III, voire une paralysie totale, portant sur tout ou une partie des fonctions motrices (diplopie, ptosis) et/ou végétatives (accommodation, dilatation de la pupille), peut suggérer un anévrisme sur une des artères communicantes postérieures.

la paralysie du nerf III

Compression des nerfs IV ou VI

Quelques exemples de déficience :

la paralysie du nerf IV

la paralysie du nerf VI

Compression du nerf V

La compression du V entraîne une sensation de décharges électriques dans la partie inférieure du visage.

la névralgie du nerf V

Quelques autres articles du site

la circulation artérielle cérébrale

les artères cérébrales

la constitution du cerveau

le système nerveux

l'anévrisme cérébral

la page d'accueil du site

Site sur les anévrismes cérébraux - Le contenu du site n'engage pas la responsabilité de son auteure ­- Consultez votre médecin
À propos ­- © Catherine Boullery